SOS ENFANT EN DANGER

Résumé de l'histoire : Un mois avant l'accouchement, la maman contracte la toxoplasmose congénitale. La maman allaite son enfant qui bénéficie des anticorps. examen sérologique pratiqué à la naissance confirme que l'enfant n'est pas atteint par la maladie. Les parents assure le suivi médical de leur enfant normalement. Le pédiatre estime que l'enfant doit prendre un traitement antibiotique même si l'enfant est en bonne santé. Or le traitement antibiotique proposé à des effets secondaires très graves, au point d'une atteinte vitale pour la santé de l'enfant. Les parents, ayant pris connaissance de l'importance des effets secondaires, ont fait le choix de ne pas prendre le risque de rendre leur enfant malade. Le pédiatre n'accepte pas la décision des parents, et dans le but de se couvrir signale la décision des parent à la PMI. La PMI a reçu les parents qui ont fait part de leurs inquiétudes face à un traitement qui présente des effet secondaires aussi graves. Mais la PMI n'est pas d'accord avec le choix des parents et à décidé de saisir le juge de enfants.

Les parents sont convoqués chez le juge des enfants le mardi 19 février 2008. LE LIBRE CHOIX THÉRAPEUTIQUE EST UNE NOUVELLE FOIS MIS EN CAUSE. L'histoire se terminera bien, en effet, la juge des enfants de Quimper a rendu une décision de non lieu et a classé l'affaire sans suite. C'est pour cette raison que nous faisons appel aux dons pour couvrir les frais de justice que cette famille qui a le courage de se battre pour notre liberté médicale.
Merci d'adresser vos dons à l'ordre de : U.N.A.C.S - 34, rue des Hauts Pavés - 44 000 NANTES.