L'UNACS reçoit copies de lettres adressées à l'Académie de Nantes par des citoyens qui demandent que Luna soit réintégrée dans son école, considérant que la fillette ne doit être pas victime de la défaillance de l'Etat en matière mise à disposition des vaccins obligatoires.

Exemple d'une lettre adressée ce matin au Recteur académique par BrunoF

Monsieur le Recteur de l'académie de Nantes,

Je me permets de vous interpeller au sujet de Luna qui est exclue depuis plus de 10 jours de son école au Landreau.

Depuis 2008, le vaccin obligatoire DTP n'est plus en vente en France. Pour cette raison, les parents qui ne souhaitent pas faire vacciner leurs enfants plus que la loi ne l'impose, n'ont d'autres possibilités que de refuser des vaccins pentavalents voire plus.

En conséquence, je sollicite votre bon sens et votre humanité pour que cette petite fille réintègre son école le plus rapidement possible.

Nous resterons vigilants quant à l'évolution positive, je l'espère, de cette situation regrettable.

Vous remerciant par avance, je vous prie, Monsieur le Recteur de l'académie de Nantes, d'agréer mes considérations distinguées.

Pour écrire à M. le Recteur, Rectorat de Nantes 4, rue de la Houssinière - BP 72616 - 44326 Nantes CEDEX 03

Article lié : - INCAPABLE DE REPONDRE A SES EXIGENCES, L'ETAT PREFERE EXCLURE LUNA DE L'ECOLE