anna-unacs.jpg

Après la petite Lelya, dont les parents ont été accusés à tort de maltraitance par le CHU de Nantes en janvier, c'est au tour d'Anna, bébé âgé également de 2 mois, de subir le même traitement.



Depuis la naissance, Anna est suivie régulièrement par la pédiatre et l'auxiliaire de PMI. Lors d'une consultation le 11 février, la pédiatre de la PMI remarque un bleu sur la joue du bébé et décide d'alerter immédiatement les urgences pédiatriques du CHU de Nantes. Un rendez-vous est organisé entre les parents et une pédiatre de l’hôpital.

Au CHU, plusieurs examens sont pratiqués sur le bébé. La pédiatre qui s'occupe de l'enfant annonce aux parents que les résultats partiels des examens sont normaux mais qu'un courrier sera transmis au procureur de la République lorsque tous les résultats seront connus.

Les parents demandent à voir les résultats des examens médicaux, ils essuient un refus.

Le procureur est averti avant même le résultat des examens complémentaires, un ordre de placement provisoire est faxé mais n'est pas présenté aux parents. L’hôpital annonce aux parents que leur enfant est placé, qu'il doivent dorénavant quitter les lieux et que les services de l'ASE prendront contact avec eux dès lundi.

Anna est placée provisoirement à l’hôpital depuis vendredi soir.

L'UNACS a accepté de venir en aide à ces jeunes parents en les soutenant dans leurs démarches juridiques. L'UNACS a demandé à son avocat de saisir la justice.

Si vous souhaitez soutenir ces parents et leur bébé, vous pouvez envoyer vos dons à l'association. Soit sur le compte Paypal UNACS (bouton "FAIRE UN DON" en haut à droite de la page), soit par chèque à : UNACS, 34 rue des hauts pavés, 44 000 Nantes, en précisant : JE SOUTIENS ANNA

Il faut savoir qu'en France, plus de 50% des placements d'enfants seraient abusifs. Une enquête explique les mécanismes de ces placements.

Autre(s) article(s) sur le même sujet :