Entre Janvier et mars 2015 deux familles avaient été fortement soupçonnées de maltraitance sur leur bébé. L'UNACS avait accepté de leur venir en aide afin que leurs droits soient respectés. Nous avions publié plusieurs communiqués sur ces affaires, France télévision et la presse écrite avaient fait de même. Nous avions soulevé, à travers différentes questions, le problème des placements abusifs d'enfants dans notre pays. Le juge pour enfants avait donné raison aux parents en leur rendant leur enfant.

Le CHU et le médecin ont estimé que les propos de l'UNACS étaient diffamatoires et ont décidé d'assigner l'association en référé au tribunal de Nantes. Il est toutefois surprenant que les médias officiels n'aient pas été assignés.

Les requérants avaient demandé le retrait des publications, des dédommagements, la publication de la décision de justice et la condamnation aux dépens.

LA LIBERTÉ D'EXPRESSION L'A EMPORTÉ

C'est avec un grand plaisir que nous publions la décision. Comme le veux la loi, nous ne commenterons pas celle-ci. Libre à vous de débattre sur le sujet.

Ordonnance_du_18062015-page1 Ordonnance_du_18062015-page2 Ordonnance_du_18062015-page3 Ordonnance_du_18062015-page4 Ordonnance_du_18062015-page5 Ordonnance_du_18062015-page6