Que lisons nous depuis que les laboratoires sont allés se plaindre à nos gouvernants pour leur signifier que les citoyens se servaient de leur tête et osaient prendre la parole sur le domaine de la santé ? Tout simplement un discours plus ou moins dicté par notre ministre de la santé sur la reconquête de la confiance envers les vaccins. Les vaccins sont les médicaments les plus sûrs... Les gens ont oublié le recul voire la disparition de nombreuses maladies grâce à la vaccination... Que le taux de vaccination est encore trop faible chez certaines catégories de personnes, etc.

Bien entendu l'arme absolue utilisée est la PEUR. Il est ressassé des cas de contagions, de décès au niveau planétaire, présentés de façon à culpabiliser les principales cibles ; les parents. Au final toute personne remettant en cause les vaccins est fichée comme ANTI-VACCIN. Les gouvernants nous font passer pour des attardés qui ne comprennent rien à rien ou des marginaux.

La parole est donnée aux victimes, non dans dans le but de dénoncer un réel problème lié à une vaccination, mais au sensationnel du scoop, de l'image ou de la parole qui font vendre. Je rencontre souvent des adultes ou des parents d'enfants victimes des vaccins que des journalistes ont approché. Tous me disent que les reportages recueillant leurs témoignages afin de démontrer des problèmes liés à la vaccination se concluent finalement par une équation favorable des bénéfices face aux risques.

C'est tout juste si les victimes ne devraient pas s’excuser pour oser se plaindre de leur vie devenue un véritable enfer. Les médias devraient répondre aux attentes des citoyens en matière de vaccination pour un débat en toute objectivité.

C'est pourquoi, je profite de cet article pour leur rappeler que nous les lisons de moins en moins sur ce sujet et que les victimes ont plus d’intérêts à témoigner sur la toile en direct avec des mots, des images qui leur sont propres et surtout non censurés.

Décryptez-nous la composition des vaccins... Énumérez-nous les risques liés à la vaccination... Parlez-nous de la loi stipulant l'acte médical qu'est la vaccination... Enquêtez sur l'absence réelle de transparence ou des liens d’intérêts entre les professionnels de santé, les politiques et les laboratoires.

Les pensées contradictoires ont, durant les siècles passés, fait avancer l'humanité, prouvant ainsi que rien n'est établi ou soumis au dictât d'un ordre politique, voire scientifique. Tout est mouvement et progrès... Rappelons-nous Pasteur, Vinci, Galilée qui ont dû combattre des idées pourtant convenues et imperméables à tout débat ou remise en cause.

Jacques Bessin