Tout savoir sur le vaccin contre la grippe

Bien que devenue quotidienne et presque normale, la maladie de la grippe n’est pas anodine et n’en est pas moins grave. C’est une infection respiratoire aiguë et très contagieuse. Les personnes susceptibles de faire face à des complications suite à un état grippal sont d’ailleurs invitées chaque année à se faire vacciner. Parce qu’elle est banalisée, une grande frange de la population ignore les informations à propos de la grippe. Qui doit faire le vaccin contre la grippe ? Quelle est la composition du vaccin anti grippe et quels en sont les effets secondaires ? Quand faut-il se faire administrer le vaccin antigippal ?

Quelle est la composition du vaccin contre la grippe ?

Comme l’indiquent de nombreux virologues, le vaccin vaccin anti grippe ne peut constituer un moyen de transmission de la maladie, car il contient des virus inactivés. La composition du vaccin administré varie chaque année pour s’adapter aux virus grippaux qui peuvent circuler. Ce sont en effet des virus qui mutent tout le temps. La composition du vaccin anti grippe pour chaque année est déterminée sous la supervision de l’Organisation mondiale de la santé. Pour l’hiver 2019-2020, le vaccin contre la grippe comprend des virus de souches divers :

  • virus de type A/Brisbane/02/2018 (H1N1) pdm09 ;
  • virus de type A/Kansas/14/2017 (H3N2) ;
  • virus de type B/Colorado/06/2017 ;
  • virus de type B/Phuket/3073/2013.

Quand faut-il faire le vaccin anti grippe ?

Le vaccin antigrippal est recommandé automatiquement lorsque celui-ci est disponible. Il s’agit généralement de la mi-octobre. Il est plus rassurant en effet d’avoir été vacciné avant la circulation active des virus grippaux. Il s’achète généralement en pharmacie et son effet couvre entièrement la période épidémique. Selon les infectiologues, une seule administration est prescrite et il n’est pas impossible de recevoir le vaccin contre la grippe même quand l’épidémie est déjà en cours. L’injection peut néanmoins avoir quelques effets secondaires chez certains patients.

Les risques et les effets secondaires du vaccin contre la grippe

Comme toutes les injections, le vaccin peut provoquer chez une personne une douleur locale et parfois de petites rougeurs au niveau de la zone d’intrusion. Outre le pic de température dont se plaignent certains patients, deux à trois jours après l’introduction du vaccin dans le corps, il peut apparaître, dans de rares cas, des courbatures ponctuelles. En réalité, les effets secondaires dépendent fortement du profil du patient. Alors que certains ne développeront aucun mal, d’autres pourraient avoir des allergies, un rhume passager, une petite fièvre. Dans tous les cas, le vaccin contre la grippe disponible en France ne contient pas d’adjuvant ; il ne peut donc pas causer une inflammation grave. Pour se rassurer, il sera utile de savoir comment agit le vaccin anti grippe.

À partir de quand, après l’injection, est-on protégé ?

Contrairement aux idées reçues, un vaccin n’agit généralement pas automatiquement. Son action n’est concrétisée qu’après plusieurs jours. Dans le cas du vaccin antigrippal, l’organisme développe d’abord au contact des virus inoffensifs des anticorps. Ces anticorps qui représentent des défenses immunitaires permettront au système de l’organisme d’assurer efficacement la protection face aux virus ambiants. À cause de ce processus, les infectiologues indiquent que le vaccin contre la grippe n’a réellement son effet protecteur qu’après quinze jours. Se vacciner est certes important, mais il y a toujours des contre-indications.

Les contre-indications pour le vaccin antigrippal

Les personnes qui développent des allergies suite à la consommation de protéines d’œufs sont souvent interdites aux vaccins antigrippaux. C’est une allergie rare. Lorsqu’on en souffre, il convient de consulter un allergologue avant de faire le vaccin contre la grippe. Les personnes atteintes de maladies auto-immunes touchant le système nerveux central sont aussi souvent exclues des vaccins antigrippaux. Il y a en revanche certaines catégories de personnes qui se doivent de recevoir un vaccin anti grippe.

Le vaccin antigrippal, pour qui ?

Certaines catégories de patients sont très vulnérables aux états grippaux. Elles doivent alors et ont d’ailleurs intérêt à se faire vacciner contre la grippe au plus tôt. Ce sont :

  • Les femmes enceintes ;
  • Les personnes âgées de plus de 65 ans ;
  • Toute personne souffrant de maladies chroniques ;
  • Les malades présentant un déficit immunitaire ;
  • Les personnes souffrant d’obésité ;
  • Les professionnels de la santé ;
  • Les marins et les travailleurs en mer, etc.

Outre ces patients à risque, les diabétiques sont aussi une catégorie de personnes qui doivent absolument recevoir le vaccin contre la grippe. Les personnes diabétiques présentent un système immunitaire affaibli qui les expose rapidement à la grippe. Lorsqu’ils contractent cette infection respiratoire, ils font face à diverses complications aléatoires comme des accidents vasculaires cérébraux, une insuffisance cardiaque ou rénale. La grippe chez les personnes souffrantes de diabète peut ainsi rapidement aboutir à une pneumonie virale ou bactérienne avec une constante détresse respiratoire. Dans certains cas, la grippe entraîne alors un état comateux ou un décès. C’est pour éviter ces complications que la prescription d’un vaccin antigrippal est souvent faite non seulement au diabétique, mais aussi à son entourage. Concernant les enfants diabétiques, recommandation est souvent faite aux parents de voir un médecin.

Où peut-on se faire vacciner ?

Le vaccin contre la grippe peut être réalisée auprès du médecin traitant, dans un centre de santé, par le médecin du travail ou la sage-femme. Les infirmiers libéraux et les pharmaciens sont aussi autorisés à administrer le vaccin. Toutefois, ces derniers ne peuvent faire l’injection du vaccin aux personnes mineures ou les patients présentant des antécédents de réactions allergiques aux protéines de l’œuf ou à une vaccination antérieure. Pour les personnes à risque, le vaccin contre la grippe est gratuit. Les patients hors de cette catégorie déboursent habituellement 6 à 10 euros pour avoir le vaccin en pharmacie.

Le vaccin contre la grippe est-il efficace ?

Recevoir le vaccin contre la grippe permet en moyenne d’éviter cette maladie respiratoire une fois sur deux. L’efficacité du vaccin anti grippe n’est donc pas totale. Elle varie cependant d’une personne à une autre et d’une saison à une autre. Toutefois, il reste vrai que la vaccination protège contre les formes graves de grippes et permet d’éviter les complications malheureuses. Par ailleurs, le vaccin ne prévient pas toutes les formes de grippe. S’il permet d’éviter les grippes les plus habituelles comme celle H1N1, certaines très rares peuvent parfois se manifester. Dans ces cas, il est conseillé de faire un traitement symptomatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *