Menu Fermer

Tout connaître sur le tétanos : vaccin, rappel, obligation

Le vaccin antitétanique est surtout connu parce qu’il est obligatoire chez les nourrissons. C’est une injection qui a permis d’éradiquer presque totalement le tétanos en France. Cette maladie mortelle qu’on diagnostique parfois chez les personnes séniores qui n’ont pas reçu un rappel peut conduire au décès en cas de complications. Que savoir essentiellement du vaccin tétanos ? Comment est-il administré ?

Le vaccin antitétanique, c’est quoi ?

Depuis 2018, le vaccin tétanos est administré en combiné avec d’autres qui interviennent dans la prévention de la diphtérie, de la poliomyélite, de la coqueluche, parfois de l’hépatite B et de la méningite. Ce produit n’est donc plus disponible en monovalent sur le marché. Il est plutôt trivalent ou tétravalent, parfois pentavalent ou encore hexavalent. Dans la composition de la substance injectée, on retrouve un virus inactivé, c’est-à-dire un agent infectieux qui a été rendu inoffensif pour l’organisme humain. Plus concrètement, le vaccin antitétanique renferme une toxine tétanique devenue non nocive grâce au traitement au formaldéhyde.

Faut-il impérieusement encore un vaccin antitétanique ?

Bien qu’on n’en parle plus assez, le tétanos continue de contaminer certaines couches. Le tétanos apparaît chez les personnes atteintes par une bactérie qui libère une toxine dans la terre ou dans les déjections des animaux. Bien que n’étant pas contagieux, on peut banalement être contaminé lorsqu’une blessure entre en contact avec la terre ou de la poussière venant de l’extérieur. Après la contamination, les symptômes du tétanos apparaissent au bout de 4 à 21 jours. Les premiers signes sont généralement des myalgies, des spasmes ou des convulsions. La maladie, dans les cas graves, atteint le système respiratoire et peut entraîner la mort par asphyxie même avec une unité de soins intensifs. C’est en raison de cela que la prise en charge comprend l’administration par voie orale d’antibiotiques, d’antitoxines avec des soins de réanimation. Se protéger contre cette affection par le vaccin antitétanique est efficace à 100 %.

Est-ce obligatoire de se faire vacciner contre le tétanos ?

Le vaccin tétanos est exigée par la loi chez les bébés. Chez les personnes adultes, les rappels sont recommandés. Ils ne sont cependant pas obligatoires. Ainsi se dessine le schéma des vaccinations en fonction de l’âge :

  • Une première vaccination chez le bébé à 2, 4 et 11 mois ;
  • Des rappels nécessaires à 6 ans et entre 11 et 13 ans ;
  • Un rappel du vaccin tétanos à 25 ans ;
  • Un autre à 45 ans ;
  • Un dernier à 65 ans ;
  • Après 65 ans, il est néanmoins recommandé de recevoir le vaccin antitétanique tous les 10 ans.

Bien que les rappels soient en principe recommandés et donc facultatifs, ils peuvent être obligatoires dans certains secteurs professionnels. La législation impose aux militaires, aux professionnels des services de secours et d’incendie et au personnel pénitentiaire de faire les rappels. Cette même obligation concerne les personnes qui participent à la prise en charge des enfants dans les services médico-sociaux, les agents des services funéraires et les professionnels dont le secteur expose à des risques de contamination. Hors le schéma des vaccinations, le médecin peut prescrire l’administration de la substance préventive contre le tétanos dans le traitement de blessures graves à haut risque. Dans certaines circonstances cependant, l’injection n’est pas indiquée.

Les contre-indications au vaccin tétanos

La vaccin antitétanique n’est pas en principe administrée aux personnes fiévreuses. Lorsque le patient a de la température, les médecins conseillent généralement un report de l’injection. Si cette contre-indication est relative et surtout temporaire, elle est permanente pour les personnes qui manifestent des allergies aux substances actives. C’est aussi le cas des patients qui ne supporteraient pas un composant du vaccin tétanos, qui souffrent de réactions allergiques graves ou qui ont présenté des troubles neurologiques après une primo-vaccination.

Comment et chez qui recevoir son vaccin antitétanique ?

Pour recevoir le vaccin antitétanique, il faut obtenir une prescription du médecin traitant. Les femmes enceintes et les personnes dans leur entourage peuvent obtenir cette prescription de la sage-femme. L’injection est faite par voie intramusculaire soit par le médecin, soit un infirmier ou une sage-femme dans un centre de vaccination. Chez les enfants et jusqu’à six ans, l’injection peut se faire en PMI.

Des effets indésirables du vaccin tétanos ?

Si la première finalité des vaccins est de protéger l’organisme contre les virus et les bactéries, il peut arriver, souvent d’ailleurs, qu’ils présentent des effets indésirables. Ces effets secondaires varient d’un sujet à un autre. Certains sont graves, d’autres le sont moins. Mais en général, ce sont des maux bénins qui ne mettent pas en péril la vie humaine. Dans le cas du vaccin antitétanique, le patient peut développer une douleur, une rougeur ou un gonflement au niveau de la zone d’injection. C’est un effet inhérent à toute sorte d’injections. Les autres effets du vaccin tétanos sont la fièvre, les douleurs musculaires ou articulaires. Dans de rares cas, les patients font une réaction allergique. Cette réaction se manifeste par des éruptions cutanées. Elles peuvent être des démangeaisons accompagnées de gonflement des yeux ou du visage. La personne ayant reçu le vaccin antitétanique peut souffrir de difficultés à respirer ou faire une chute de la pression artérielle allant jusqu’à la perte de connaissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *